Compositeur

 

 

 

 

 

 

Témoignages et Livre d'or

Cliquez ici !

 

©Maxime Dollo (Max of pics)



Catalogue et extraits sonores :


« Prophéties 2 » 

 

Pour l'Ensemble Tarentule à 7 voix sur des poèmes de Théodore Monod. 

Commande 2021 du Festival de Labeaume en Musiques 

 

«  Prophéties 2 »  a été pensé dans une continuité, un commentaire, une extension des larmes de St Pierre de Lasso dont elles conservent la formation.

C’est l’humanité chez Simon Pierre/ Kephas qui m’a intéressée.

Son caractère enthousiaste, emporté mais faillible. L’épisode du reniement, celui de la marche sur l’eau. Pierre, c’est aussi la faiblesse humaine. Il est la « pierre » mais aussi le doute.

Grâce à Théodore Monod et ces deux magnifiques poèmes extraits de « Et si l’aventure humaine devait échouer » je parle de ce parcours de l’humanité : Naissons, vivons, mourrons sans peur., mais serons nous éveillés à l’heure de notre mort?

 

Prophéties est un écho, une résonance, un intermède méditatif ; Comme « Prophéties 1 », c’est un recueil appelé à être enrichi, un cahier dissociable, mais uni. Chaque message est singulier, chaque leçon qu’il porte, un tout. Une fractale. 

 

      Fabrice Boulanger


Tirili Pinpon et la consonne manquante

                            et

                   Ice crimes ...

 

Commandes 2020 du Festival de Labeaume en Musiques 

 

DISTRIBUTION

Fabrice Boulanger, création musicale et interprétation (piano)

Philippe Forget, texte et narration

 

 

AVEC LE SOUTIEN D’ATS STUDIO

Marine Couraud et Florian Blavec,

ingénieurs du son

 

Un même attrait pour le théâtre…

Ce qui m’a d’abord séduit à la lecture de Tirili Pinpon , c’est sa théâtralité. 

Philippe Forget et moi-même partageons d’ailleurs un même attrait pour le théâtre, lui en tant qu’auteur, chanteur, chef d’orchestre passionné de lyrique et moi comme compositeur, pianiste, chef de chant. Tout naturellement, nos visions s’entremêlent, se mélangent, s’interconnectent. À mes yeux, ces contes sont des courts métrages que ma musique souligne par le jeu de couleurs orchestrales confiées au piano. La voix est scénarisée. Ce sont des récits visuels, auditifs, olfactifs, sensitifs. Touchants et drôles à la fois. 

Dramatique radiophonique de 7 à 77 ans.

 

Fabrice Boulanger

 

 

 


«  Prophéties 1 » 

 

Pour l'Ensemble Tarentule. 

Commande 2020 du Festival de Labeaume en Musiques 

 

L’esprit de Prophéties, profond, léger, quelquefois humoristique, je l’ai puisé chez des poètes français qui me sont chers, Max Jacob, Henri Michaux, Guillaume Apollinaire… Je m’ingénie à ce que ce message puisse être porté et reçu spontanément, instantanément et sans filtre lors de l’écoute. 

Prophéties est un écho, une résonance, un intermède méditatif ; c’est le début d’un recueil appelé à être enrichi. Il n’y a pas d’ordre à respecter, pas de notion de cycle. Ces pièces sont pensées et conçues pour être interprétées dans leur continuité et leur totalité, mais on peut aussi bien extraire un élément qui formera un tout, ou bien l’intercaler dans un autre programme. C’est un cahier dissociable, mais uni. Chaque message est singulier, chaque leçon qu’il porte, un tout. Une fractale. 

Fabrice Boulanger


3 poèmes de Sofiane Bensid

 

Pour les six voix solistes de l'ensemble «Résonance Contemporaine», direction : Alain Goudard.

Commande 2019 du Festival de Labeaume en Musiques 

 

C’est grâce au thème 2018 du festival de Labeaume en Musiques « d’une rive à l’autre » que j’ai rencontré Sofiane Bensid, poète kabyle installé en Ardèche. Il m’a offert son recueil « Souffle du Tassili » qui m’a beaucoup ému. J’y ai découvert une musique de la langue française toute particulière, teintée d’amour, de nostalgie et de philosophie.

Connaître individuellement et personnellement les 6 chanteuses a été pour moi une formidable occasion de traiter chaque voix en soliste : se fondant dans l’ensemble tout en gardant sa signature vocale, jouant avec sa tessiture propre. 

Le texte est toujours au premier plan. La musique le souligne, le porte. 

Fabrice Boulanger

 


 Promenons-nous dans les bois

 

Mélodies sur des poèmes de Géo Norge et Raymond Richard écrites pour Jean-Noël Poggiali.

Pour ténor, piano, clavecin et contrebasse

 

 « Dans quel style écrivez-vous » ? 

Cette question m'est posée très fréquemment. Et la réponse – si décevante soit-elle – est :  « Je ne sais pas ! » 

Ou plutôt si, je sais que je n'ai pas un seul langage, un style unique, une technique de composition particulière. Aucune marotte, aucun courant auquel je veuille absolument me rattacher. Je puise les sonorités, les couleurs, le rythme, l'harmonie, l'instrumentation dans les paroles des textes. Certains deviendront des chansons, d'autres des mélodies, d'autres des chansons contemporaines... 

Un poème est déjà musique. Je m'applique à le souligner, à en étendre le sens sans toutefois l'alourdir ni gêner sa compréhension. 

De cette démarche nait une juxtaposition de styles très différents qui me tient particulièrement à cœur. 

 

Fabrice Boulanger

 

En savoir plus 

 


 Serpentin Vert ou la victoire des belles âmes

 

 

Conte musical sur un livret original de Brigitte Desnoues d’après Madame D’aulnoy

Pour 5 chanteurs et une comédienne, piano, violon, guitare, clarinette en la et clarinette basse.

 

Les contes sont intemporels par nature. Même s’il s’appuie sur l’esthétique traditionnelle des contes de fées, le livret de Serpentin vert écrit par Brigitte Desnoues ne déroge pas à cette règle. Tout en préservant un monde onirique où les fées ont les pleins pouvoirs sur la destinée humaine, elle y intègre quelques anachronismes comme le personnage de la fée M@gie.net, conseillère ô combien éclairée, mais non moins virtuelle... Il s’agit donc aussi d’une histoire contemporaine. 

C’est dans les multiples facettes de ce livret que j’ai puisé les sonorités et les couleurs des protagonistes. Le «mélange» des styles est donc prédominant dans la partition, bien qu’il s’agisse moins de mélanger des langages musicaux que de trouver un mode d’expression adéquat en fonction de l’état des personnages. 

Cette juxtaposition de style me tient particulièrement à cœur, car elle définit la mouvance des sentiments des personnages. 

L’idée générale est bien ici de concevoir un spectacle total où chaque artiste musicien, chanteur ou acteur intégré dans l’histoire peut devenir à son tour instrumentiste/chanteur, acteur/instrumentiste, chanteur/acteur... 

Alors... Opéra, Comédie musicale, Conte lyrique, Théâtre musical, direz-vous...? 

Fabrice Boulanger

 

Piano : Fabrice Boulanger

Violon : Stephan Dudermel

Clarinette : Zoltan Czekö


5 Mélodies

sur des poèmes de Pier Paolo Pasolini pour Jérôme Varnier, basse. Création en 2002


 Le Quatuor de Léon

 

Cycle de mélodies/chansons sur des poèmes de Maurice Carême, écrites pour Chantal Galiana pour le spectacle du même nom. (Enregistré en 2000)

Voix et piano.

 

En savoir plus


Anne Baquet © M.Ginot
Anne Baquet © M.Ginot

Hystériade ou la vengeance d’Eurydice

 

Tragi-comédie-lyrique pour deux chanteuses, un comédien, piano et Fender Rhodes sur un livret original de Christine Mananzar

 

En savoir plus